Bois et forêts des tropiques

Archives depuis 1947

Votre sélection de notice(s)



Titre Plantations d'eucalyptus et sidérurgie en Amazonie : apports du modèle 3-PG = Plantaciones de eucalipto y siderurgia en la Amazonía: Aportes del modelo 3-PG= Eucalyptus plantations and the steed industry in Amazonia: A contribution from the 3-PG model
Auteur(s) Behling M., Piketty M.G., Morello T.F., Bouillet J
Thème(s) Bois et forêts des tropiques
Date de publication 2011
Pagination 37-49
Numérotation 309
PARA; AMAZONIE
Production forestière; Méthodes mathématiques et s
Mots-clés EUCALYPTUS; ZONE TROPICALE; PLANTATION FORESTIERE; CHARBON DE BOIS; BOIS DE CHAUFFAGE; INDUSTRIE; MODELE DE SIMULATION; PRODUCTIVITE; CROISSANCE; PARA; AMAZONIE; BOIS ENERGIE
Résumé Le secteur sidérurgique de Carajás, en Amazonie Brésilienne, fait l'objet de contestations environnementales du fait de sa forte consommation en charbon de bois. Ce charbon est essentiellement produit à partir de biomasse de forêts naturelles, avec des impacts directs et indirects sur la déforestation et la dégradation de ces écosystèmes. Les plantations d'eucalyptus à vocation énergétique installées sur des pâturages dégradés constituent une alternative intéressante. Peu de ces plantations ont été mises en place jusqu'à présent et faute d'évaluations valables de leur potentiel de production, une étude a été menée pour présenter une estimation consolidée de la croissance et de la productivité des plantations d'eucalyptus du pôle de Carajás. Celles-ci ont été obtenues à partir du modèle 3-PG (Physiological Principles in Predicting Growth). Son paramétrage a été réalisé à partir de données de croissance du massif d'eucalyptus d'une entreprise de la municipalité de Breu Branco dans l'État du Pará au Brésil. La calibration locale du modèle s'est avérée beaucoup plus performante que l'utilisation de paramètres établis pour des plantations d'eucalyptus dans d'autres régions du Brésil, d'Afrique du sud ou d'Australie. Les simulations réalisées indiquent que l'accroissement moyen annuel actuel de l'ordre de 20 m³ à l'hectare, obtenu pour une période de six ans, pourrait augmenter jusqu'à 30 m³ avec des fertilisations adaptées et un contrôle efficace du sous bois. Elles suggèrent aussi que des productions supérieures seraient obtenues sans déficit hydrique. Cela montre la nécessité de sélectionner les zones de plantation où la saison sèche est la moins marquée autour du pôle de Carajás. La calibration du modèle 3-PG a permis d'améliorer cet outil de gestion des plantations industrielles dans les conditions amazoniennes. (Résumé d'auteur)
Document au format Pdf BFT_309_37-49.pdf [1906.898 Ko]

page précédente




LA RECHERCHE AGRONOMIQUE POUR LE DÉVELOPPEMENT

Informations légales
© Cirad 2001 - Contact : bft@cirad.fr